!!! PAGE en CONSTRUCTION !!!

Une Aire Éducative: qu'est ce que c'est ?

Une Aire Éducative (AE) est une aire géographique étudiée, gérée et protégée par une classe de cycle 3 ou 4 (du CM1 à la 3ième) sous la conduite de l’enseignant-e et d’une personne référente de l’éducation à l’environnement. C’est un projet éco-citoyen dans lequel les élèves sont au centre des décisions et de la gestion du lieu.

Ce projet a pour but de développer l’éco-citoyenneté des plus jeunes et de reconnecter les élèves à la nature et de favoriser la connaissance et la préservation des milieux et de la culture.

Plus globalement il peut permettre de faire émerger des synergies territoriales entre usagers, communauté éducative et acteurs de la gestion et de la protection l’environnement.

Ces AE sont déclinées en 2 types: les Aires Terrestres Éducatives (ATE) et Aires Marines Éducatives (AME).

Mise en place, gestion et labellisation

Les étapes du projet:

Les élèves sont à l’origine de toute les décisions: choix du site, objectifs à atteindre, actions à engager,… Pour prendre ces décisions ils vont s’organiser sous la forme d’un conseil de la Mer/Terre propice aux échanges  et aux débats. L’action la plus structurante de la méthodologie est la mise en place de ce conseil de la Mer/Terre.

Le travail sur l’AE est à prévoir sur le long terme. Il peut se passer 2 ans entre le début du projet et la fin des actions et l’aboutissement des objectifs. Le projet pourra ensuite être repris par les élèves suivants.

Labellisation

L’aire est labellisée par un comité de pilotage réunissant l’OFB, le ministère de l’environnement, de l’éducation et des Outre-mer.

Les aires doivent respecter une méthodologie et une charte. L’enseignant, le référent et les élèves s’engagent à respecter la méthodologie et les valeurs décrites par cette charte.

La labellisation permet à l’école volontaire de s’inscrire dans un cadre et un accompagnement et aussi de mutualiser les expériences et le développement d’un réseau national et international.

Des ATE en pays Toy

Les écoles du pays Toy mettent en 

place des Aires Éducatives orientées 

vers la protection de l’environnement 

nocturne.

 

Basées sur les mêmes principes que 

les ATE, 

ces Aires “Célestes” Éducatives 

s’intéressent à l’impact de 

la pollution lumineuse sur 

la biodiversité, le ciel étoilé, la santé 

humaine et la consommation 

électrique.

Les 4 communes du Pays Toy (Barèges, Luz-Saint-Sauveur, Gèdre-Gavarnie et Esquièze-Sère) font partie de la zone de la RICE du Pic du Midi de Bigorre et sont adhérentes au Parc national des Pyrénées. Elles ont travaillé sur le monde de la nuit en 2021/2022. Il y a donc une dynamique forte sur le thème de la nuit au sein de ces écoles.

Initié en 2022 par l’école d’Esquièze-Sère, les 4 écoles du pays Toy se sont lancées dans ce projet d’implanter une Aire Céleste dans leur commune respectives.

Le Parc national des Pyrénées est le soutien principal de ce projet. L’Office Français de la Biodiversité apporte son soutien à la création de ces aires. Les communes et les coopératives scolaires sont présentes pour supporter ces aires.

Ce projet novateur intègre pour la première fois la dimension céleste dans une aire éducative.

But du projet:

Mettre en place, sur chaque commune, un espace de biodiversité afin de l’étudier et de le protéger. L’espace sera une zone de petite taille, plus ou moins anthropisé, pouvant mélanger des espaces naturels et culturels.

Les objectifs du projet:

  • Élaboration d’une méthode par les élèves pour créer une Aire Terrestre Éducative orientée vers le ciel.
  • Développer l’éco-citoyenneté des élèves
  • Sensibiliser le grand public au monde de la nuit
  • Transférer une expérience de mise en place d’Aire Terrestre Éducative orientée vers le ciel en vue de sa reproductibilité par d’autres écoles.

Les 4 Aires Célestes des écoles Toy

Luz-Saint-Sauveur

L’école à choisi une aire située à la chapelle Solférino au sud du village. Cet endroit en hauteur domine les environs et représente une petite superficie à l’échelle des enfants.

Esquièze-Sère

L’école à choisi la zone autour du château de Sainte-Marie Esterre. Depuis ce lieu on peut voir l’ensemble de l’éclairage du village. 

Barèges

L’école de Barèges a opté pour les Artigalas, un endroit proche de l’école et où les enfants on l’habitude de se rendre. C’est un lieu sous les pins, entre la rivière Le Bastan et le sentier d’interprétation.

Elle se trouve sur une forêt domaniale, qui appartient à l’état et qui est gérée par l’Office National des Forêts.

Gèdre-Gavarnie

Les enfants ont trouvé leur “coin céleste” près de la rivière du Gave de Héas. Cet espace est situé en contre bas d’une route. Un chemin rocailleux et pentu permet d’accéder à une aire herbeuse et arborée. Le lieu peut être soumis aux caprices des flots. La vigilance est donc de mise!

Les actions menées

Phase 1:  2022-2023

Découvrir son ACE

Les élèves des différentes écoles ont effectués plusieurs sorties sur le terrain afin de découvrir leur Aire Céleste. Ils étaient accompagnés de gardes du Parc National des Pyrénées (PNP). Ils ont ainsi pu en savoir plus sur la faune et la flore présente sur leur Aire.

Barèges:

Entre 2022 et 2023, plusieurs sorties et interventions ont permis aux élèves de se familiariser avec leur aire: le CPIE sur les animaux nocturnes et la pollution lumineuse, Sylvain Rondi, référent EN en environnement, sur la pollution lumineuse, et le Parc national des Pyrénées pour des premières observations terrains et une lecture de paysage. Cela s’est poursuivie par l’installation d’un appareil photo numérique instantanée pour identifier les mammifères.

Au printemps 2023 une soirée avec les parents a été organisée sur l’aire. Elle a permis de faire découvrir l’ACE aux parents accompagnés du personnel du Parc National des Pyrénées. Après avoir écouté des contes sur la nuit, les enfants ont constaté que le sentier d’interprétation est éclairé. Ce qui peut être gênant pour les animaux. Tout le monde a aussi pu constater les effets sur la vision entre avant et après extinction…l’œil finit par s’habituer à l’obscurité.

Plus tard, Nicolas Lafeuillade du Parc est intervenu pour compléter les informations sur les mammifères nocturnes et découvrir ceux pris “au piège” photo! Chevreuils, chevrettes, écureuils, renards et oiseaux fréquentent cette aire.

   

Gèdre: lors de leur visite diurne les enfants ont constaté un grand nombre de fleur. Ce qui semble signifier que c’est un endroit riche en terme de biodiversité. La visite nocturne leur a permis de constater un éclairage assez fort sur l’aire et en particulier celui de l’église et des bornes électriques. Les photos nocturnes montrent un éclairage permanent la nuit.

Esquièze-Sère: la visite de l’aire avec un garde du PNP à permis de découvrir les environs. Les enfants ont pu dessiner les lieux et également faire une séance d’écoute attentive, coucher dans l’herbe, et restituer les sons entendus. Le soir, une séance de contes au crépuscule  à plongé les enfants dans ce monde inconnu qu’est la nuit.

Luz-Saint-Sauveur:

–> A rédiger + photos


 

 

Pollution lumineuse

Les classes ont bénéficié de l’intervention de l’Enseignant référent Sciences & Développement Durable à la Direction Académique des Hautes-Pyrénées, M. Sylvain Rondi, pour les sensibiliser aux enjeux de la pollution lumineuse.

Explications sur les impacts de la pollution lumineuse, autour d’une maquette (S.Rondi – DSDEN65)

Une ACE, un animal

Au cours de cette première phase du projet, les classes ont choisi de s’intéresser à un animal nocturne en particulier. Ainsi, nous avons:

  • Barèges : les mammifères nocturnes
  • Esquièze-Sère: les rapaces nocturnes
  • Luz-Saint-Sauveur: les chauves-souris
  • Gèdre: les insectes nocturnes

Séjour d’astronomie

Les classes ont pu également découvrir l’astronomie lors de séances pédagogiques la journée et de veillée astronomiques le soir.

Selon les niveaux les thèmes abordés ont été:

  • les mouvements de rotation et révolution pour expliquer les changements de ciel au cours de la nuit et de l’année.
  • Les étoiles et leur fonctionnement; leur distances à nous et la structure de notre galaxie;
  • La découverte de notre système solaire en reproduisant à l’échelle d’un champ une maquette en respectant les tailles des planètes et leur distance au Soleil.

Enfin, chaque groupe a pu découvrir les constellations visibles en France au printemps et observer au télescope.

Dans leur première année de découverte, les enfants ont pu comprendre le rôle de la lumière et ses effets sur la vue la nuit. En éclairant moins on voit mieux les étoiles…

Journée de restitution

La première année du projet s’est terminé le 3 juin 2023 par une journée de restitution durant laquelle les enfants ont invité leur parents et les habitants à venir découvrir le travail de cette première année.

A l’aide de panneaux explicatifs, les enfants ont pu expliquer et montrer des éléments de leur aire. Chaque classe avait réalisé des panneaux sur leur animal thématique.

Cette journée était dédié à la présentation d’un spectacle des enfants des écoles devant un public de parents et autres personnes venu admirer ce travail artistique préparé et chorégraphié par la Conseillère pédagogique Education musicale de la Direction Académique des Hautes-Pyrénées, Mme Sabrina Valentie.

Sur le thème du Petit Prince, les enfants ont proposé un enchaînement de tableaux: des petits sketchs, des chants et des danses. Chaque tableau rappelait un élément de la vie nocturne: un hibou, des chauves-souris, papillons de nuit, etc…

Un magnifique spectacle devant un public conquis!

 

Phase 2: 2023-2024

Étudier son ACE

Barèges

Les activités de connaissance de l’aire ont repris à la rentrée avec identification des fleurs et des arbres présents sur l’aire toujours avec Nicolas Lafeuillade du PNP. Cela a été l’occasion d’apprendre à les reconnaitre et dessiner leur feuille.

Jérôme du CPIE est revenu pour parler des rapaces nocturnes avec entre autre l’examen de déjections de chouettes!

L’hiver, une fois la neige tombé, les élèves sont retournés sur leur aire pour observer ce paysage blanc toujours accompagné des gardes du PNP, Nicolas et Célia nouvelle venue. Et là, qu’elle n’a pas été leur surprise en découvrant les traces des animaux dans la neige!

Gèdre

Cette année les inventaires ont été poursuivis. L’appareil photographique automatique placé a permis de révéler la présence de mammifères nocturnes comme la fouine, le renard et le chat ainsi que des oiseaux la journée.

Un travail sur les arbres a également été réalisé.

Après un travail sur les insectes en classe, un inventaire de jour a été fait par les élèves afin d’être prêt pour ce même inventaire mais cette fois de nuit!

Munis de pièges pour attirer les insectes, les compter et les identifier, les élève sont pu découvrir grâce aux gardes du parc cette faune nocturne. Tus les insectes et autres animaux ont été relâché bien sur!

 

 

 

 

 

 

 

Esquièze-Sère

Les élèves de l’école d’Esquièze se sont penchés sur les sources de lumières de leur village. Ils ont identifié les plus puissantes pouvant s’avérer gênante. Avec un travail de photographie, puis d’identification sur photo puis de reconnaissance terrain, ils ont repéré une carte sur géoportail les éclairages qui posent le plus de problèmes pour leur intensité et direction d’éclairement.

Ce travail servira d’appui pour un dialogue et une sensibilisation auprès des élus et des propriétaires.